Jetez l'ancre : quelques conseils pour le faire correctement
 

Jetez l’ancre : quelques conseils pour le faire correctement

 

Il y a une grande différence entre « l’ancre par dessus bord »  pour un plongeon rapide  et l’ancrage d’un bateau pour la nuit. C’est l’une des premières choses que vous apprenez dans la navigation maritime. Voici un aperçu rapide de certain trucs et astuces d’ancrage solides et basiques.

 

1. Casser son aire

La technique appropriée pour l’ancrage commence par s’assurer que le bateau soit complètement immobile à l’endroit où vous voulez jeter l’ancre. I faut jouer avec précision sur les commandes pour s’arrêter ou vous volez et ainsi déposer l’ancre à cet endroit.

 

2. La bonne longueur de chaîne

Vous aurez besoin de connaître la profondeur et donc la longueur de chaîne à mettre, car cela affectera où le bateau se trouvera une fois que l’ancre est bloquée. L’expérience et la connaissance locale du font sont d’une grande aide, mais prévoir un ratio de 3 pour 1 (au minimum) entre la longueur de chaîne et la profondeur de l’eau.

Par exemple dans 5m d’eau, vous descendez 15 m de chaîne. Ce ratio est valable sans vent et avec une chaine et un ancre de taille adaptée au bateau. Si le vent fraichit le ratio profondeur/longueur de chaine peut aller jusqu’à 10 pour 1 si nécéssaire (si et vous avez assez de chaine)

 

3. Vent de face

À vitesse lente, dirigez le nez du bateau face au vent ou au courant, au-delà de l’endroit où vous voulez que le bateau s’arrête, à une distance égale à la longueur de chaîne prevue. Immobilisez le bateau.

 

4. Jetez l’ancre!

Lorsque vous avez déroulé la longueur de chaine prévue, arrêtez le guindeau ou passez la chaine sur un taquet. Ensuite passez la marche arrière 3 secondes pour étirer la chaine et s’assurer que le bateau tienne.

 

5.Vérification

Avec l’ancre jetée, sécurisez la chaine et s’assurer qu’elle passe bien dans le davier afin qu’elle n’endommage pas les feux de navigation ou autre équipement lors des mouvements du bateau.

Ensuite, prenez 2 repères, utilisez votre traceur de carte GPS, votre radar et / ou sondeur pour verifier votre position et être sûr que l’ancre ne dérape pas.

 

6. Connaissez la nature du fond

Votre traceur de carte vous montrera généralement ce à quoi s’attendre, mais parfois la nature reserve quelques surprises et le fond n’est pas celui indiqué par le GPS.

Les fonds les plus communs sont le sable, la boue, l’argile et les algues. La plupart des styles d’ancres populaires (Danforth, CQR, Delta, Spade, Bruce, Rocna) sont considérés comme adaptées pour toutes ces conditions. Cela dit, les ancres charrue comme CQR ou Delta tiennent le mieux sur un fond rocheux, un Danforth est le meilleur dans la boue, et les ancres plus lourdes tiennent le meilleur dans les algues.

D’une manière générale il est conseillé d’eviter de mouiller dans les algues, dans la mesure du possible car il peut se former une « boule » d’algue sur l’ancre qui perd ainsi ses facultés d’accroche.

 

7. La taille de l’ancre est importante

L’ancre du bateau devrait être correctement dimensionnée pour votre bateau. Une ancre légèrement plus lourde pourra être conseillée surtout si vous avez un guindeau électrique pour faire tout le travail. Vérifiez le guide du fabricant de l’ancre par rapport à la longueur, le poids et le type de coque de votre bateau.

 

8. Chaine ou chaine et cordage?

Un petit bateau de 6 mettre pourra se contenter d’un montage chaine + bout et cela sera suffisant pour passer la journée. Par contre un bateau qui devra passer la nuit au mouillage devra être équipé d’une ligne 100% chaine.

9. Soyez un bon voisin

Si vous êtes le premier ou le seul bateau dans la baie, vous avez la priorité. Sinon, choisissez votre place avec précaution afin qu’il y ait suffisamment d’espace pour rester à l’écart des autres et ainsi respecter « l’étique du mouillage » … N’oubliez pas que les gros bateaux se balancent plus lentement et ont tendance à avoir un arc plus grand que les plus petits. Les bateaux avec beaucoup de fardage (prise au vent) tourneront plus rapidement dans les vents forts.
Assurez-vous de continuer à vérifier les amers à terre que vous avez pris et vérifiez que votre position ne change pas. Réglez l’alarme d’ancre du bateau sur votre GPS, si vous en avez une, pour vous avertir si quelque chose change pendant que vous êtes endormi ou occupé. Ensuite, sortez les sandwichs et profitez de la vue.

Le guindeau

Les techniques d’ancrage sont identiques, avec ou sans guindeau. Gardez à l’esprit qu’un guindeau n’est pas un taquet et ne doit pas prendre la charge de votre bateau le mieux est de prévoir une manille frappée sur la chaîne et sur une patte d’oie amarrée au taquet. Ce n’est pas non plus lui qui tire le bateau. Au moment de remonter l’ancre, avec l’aide d’un équipier à l’avant il faut veiller à ce que la chaine soit en permanence à la verticale du guindeau pour soulager celui-ci
Cet article est un aperçu basique du mouillage, il existe énormement de techniques pour renforcer le mouillage, le rendre plus agréable, faciliter la remonter de l’ancre si elle est bloquée qui feront peut être l’objet d’un nouvel article dans le futur

 

 

 

(125)

Vous pourriez être intéressés par :

Leave a Reply

*

Instagram
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
LinkedIn
Google+
Google+
http://masteryachtservices.com/jetez-lancre-quelques-conseils-faire-correctement">
YouTube
YouTube